Semaines Européennes de la Réduction des Déchets 2021

Qu’est-ce que les Semaines Européennes de la Réduction des Déchets (SERD) ?

La SERD est une mobilisation qui met en lumière et émet les bonnes pratiques de production et de consommation pour la prévention des déchets.

Cette année, la SERD commence le lundi 22 novembre jusqu’au vendredi 10 décembre. Le Campus participe à cette mobilisation à travers différentes animations pendant 3 semaines.

Expositions permanentes :

Exposition d’œuvres de matériaux récupérés et réalisés par Mét’All Art & David Vaucelle.

Gaspillage Alimentaire : exposition à l’entrée du self avec une documentation de sensibilisation réalisé par l’ADEME.

Mardi & Jeudi – pauses matinales :

A la rencontre des fumeurs : échanges et sensibilisations à la pollution des mégots via un quizz, des aménagements à l’Agora et une distribution de cendrier de poche « Eco-Campus »

Mardi & Jeudi – pauses d’après-midi :

Saurez-vous distinguer l’eau du robinet à l’eau en bouteille ? : installation dans le hall d’un bar à eau, pour inciter à limiter la consommation d’eau en bouteille et de favoriser l’eau du robinet, avec un jeu concours pour gagner des lots

Animations en soirée : 

Ateliers DIY : création d’œuvres à partir de matériaux récupérés avec les artistes/sculpteurs Mét’All Art & David Vaucelle, confection de savon artisanale et de dentifrice et création en couture (trousse, tote bag,etc) avec les animateurs. Mardi 23 novembre avec l’association Repair Café Tours, Jeudi 2 et 9 décembre de 19h30 à 22h au foyer.

Visites de la Ressourcerie la Charpentière à La Riche, le Jeudi 25 novembre, Mardi 30 novembre et le Mardi 7 décembre.

Olympiades des déchets au foyer à partir de 20h30, le Mercredi 24 novembre, Mercredi 01 et 08 décembre.

SERD - programme animations au campus

Journées Portes Ouvertes 2022

journées portes ouvertes campus des métiers 37

Découvrez  l’intégralité de nos formations, notamment en échangeant avec les formateurs et alternants sur l’alternance, le contenu des cours, la vie au Campus et en entreprise… Vous pourrez également visiter l’établissement : les salles, les laboratoires professionnels, les hébergements, lieux de vie… 

BEAUTÉ ET BIEN-ETRE

  • Métiers de l’esthétique : CAP – BP – BM – BTS – CQP
  • Métiers de la coiffure : CAP – MC – BP

MÉTIERS D’ART ET DU CUIR

  • Métiers de la cordonnerie : CAP – BTM
  • Métiers de la podo-orthésie : CAP – BTS
  • Métiers de l’horlogerie : CAP – BMA
  • Métiers de la tapisserie : CAP – BTM
  • Métiers rares :  CAP

COMMERCE, SERVICES ET TRANSPORT

  • Métiers du commerce : CAP – BAC PRO – BTS – BAC +3
  • Métiers de services à la personne : BTS
  • Métiers du transport : BTS – BAC +3

MÉTIERS DE BOUCHE

  • Métiers de la boulangerie : CAP – MC – BP
  • Métiers de la pâtisserie : CAP – BTM
  • Métiers de la chocolaterie : CAP
  • Métiers de la boucherie : CAP – BP
  • Métiers de la charcuterie : CAP – MC – BP
  • Métiers de la crèmerie-fromagerie : CAP

MÉCANIQUE AUTO-MOTO-CYCLES

  • Métiers de l’automobile : CAP – MC – BAC PRO – BTS – CQP – TITRE PRO
  • Métiers de la motocycle : CAP – MC
  • Métiers du cycle : TITRE PRO

L’inscription à nos journées portes ouvertes est obligatoire. Le pass sanitaire sera obligatoire.

 

Job dating apprentissage alternance

job dating campus des métiers 37

Le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat et les CFA de la Région Centre-Val de Loire organisent un job dating en faveur des jeunes et des employeurs.

Suite à la crise économique liée au Covid-19, de nombreux jeunes n’ont pas eu l’opportunité d’intégrer une entreprise en alternance en cette rentrée 2021, au même titre que certaines entreprises ont des besoins en recrutement pour surmonter l’après-crise.

Après le plan d’aide à l’apprentissage mis en place par l’Etat pour encourager les entreprises à continuer de former des jeunes, nous vous accompagnons aujourd’hui dans votre recherche d’alternance ou d’un alternant, et nous vous invitons à vous inscrire à notre job dating qui aura lieu le 13 Septembre de 15h à 18h.

Lors de ce job dating, vous rencontrerez des entreprises régionales et des futurs alternants motivés à intégrer des formations en Métiers d’Art et du cuirMétiers de BoucheBeauté et Bien-êtreManagement CommerceMécanique Auto-Moto-Cycles.

Candidats, n’oubliez pas de vous munir de votre CV, de votre lettre de motivation et de bien préparer vos entretiens.

COMPLET

Rencontre avec Charlotte

Pour commencer, que peux-tu nous dire sur ton parcours ?

« Cela fait maintenant 2 ans que j’ai intégré le BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social en alternance dans une agence de services d’aide à domicile nommée ADENIOR et située à Tours Nord. »

Qu’est-ce qui te plait dans ta formation ? 

« En ce qui concerne l’apprentissage en entreprise, je pense que rien n’est plus formateur. En effet, cela nous permet d’être confrontés aux aléas du métier et ainsi améliorer nos compétences. Je dirais que l’aspect humain est ce qui me plaît le plus dans mon métier. Le fait d’être au contact des patients, d’être à leur écoute et les accompagner sont des démarches qui me plaisent beaucoup. La partie théorique, elle, nous apprend à mieux appréhender notre public et nos missions. »

Quel est ton rôle dans l’entreprise ?

« J’ai la chance d’avoir un poste polyvalent qui implique une grande diversité de missions. En tant que coordinatrice administrative, j’ai des missions de secrétariat mais aussi de gestion des Ressources Humaines ou de communication. Cela peut donc passer de l’accueil, à l’organisation de visites médicales, à la création de contenu. »

Charlotte BTS SP3S
secteur sanitaire et social

Quels sont tes projets à venir ?

« Après ce BTS, je souhaite poursuivre mes études dans le domaine des Ressources Humaines. C’est pourquoi je me dirige vers une Licence Professionnelle GRH en alternance chez EDF. »

Recommanderais-tu l’alternance ?

« L’alternance me correspond à 100%, c’est une forme d’apprentissage que je peux aujourd’hui recommander. Celle-ci nous apporte une expérience que la théorie, seule, ne peut apporter. Apprendre en entreprise nous conforte ainsi dans l’idée, ou non, que l’on veut exercer ce métier. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que c’est un atout non négligeable pour de futurs employeurs. »

Suite à ton parcours, conseillerais-tu le Campus ?

« Les formateurs et le personnel d’accompagnement ont un objectif commun pour leurs apprenants : leur réussite. L’ensemble de l’équipe pédagogique porte un grand intérêt à l’aboutissement des projets de ses apprentis. Enfin, je pense également avoir été très bien préparée pour mes examens. Mon expérience au sein du Campus aura donc été très enrichissante, autant d’un point de vue théorique, que pratique et humain. »

Rencontre avec Julien

Pour commencer, que peux-tu nous dire sur ton parcours ?

« La formation que je suis actuellement est le Brevet Professionnel Charcutier-Traiteur. Avant d’intégrer celui-ci, j’ai également obtenu un CAP Charcutier-Traiteur. J’effectue aujourd’hui mon alternance dans la charcuterie Goulay, située à Tours (Indre-et-Loire). »

Qu’est-ce qui te plait dans ta formation ? 

« J’aime me sentir utile en faisant quelque chose de mes mains, c’est pourquoi les travaux pratiques sont ce que je préfère dans ce diplôme. J’apprécie tout autant le fait de pouvoir me concentrer exclusivement sur mon travail et mes réalisations, sans avoir la tête ailleurs. N’ayant pas un emploi du temps rempli de cours théoriques, j’améliore mes compétences techniques de jour en jour. »

Quel est ton rôle dans l’entreprise ?

« Au sein de mon entreprise, mon rôle est d’aider mes supérieurs dans toutes les tâches relatives à la création de mets. Ces missions me permettent de pouvoir me préparer à passer mon examen et par la même occasion à transmettre mon savoir aux apprentis en CAP. »

Julien BP Charcutier-traiteur
préparation charcuterie-traiteur

Quels sont tes projets à venir ?

« À la suite de mon Brevet Professionnel, mon ambition première est de chercher une entreprise souhaitant développer ses services liés à la charcuterie. Grâce à cela, j’aspire à devenir chef de brigade et ainsi pouvoir former des apprentis. »

Recommanderais-tu l’alternance ?

« Ici, beaucoup de professionnels sont à nos côtés. Leur présence est d’ailleurs très enrichissante car elle permet d’accéder à une vision entrepreneuriale concrète. L’alternance est donc pour moi une forme d’apprentissage à recommander ! J’apprécie réellement le fait que nous découvrions au quotidien ce qu’est la vie active

Suite à ton parcours, conseillerais-tu le Campus ?

« Le Campus dispose de multiples choix de professions, toutes différentes les unes des autres. Grâce à cette diversité, il permet aux apprentis de saisir un grand nombre d’occasions qui leur sont offertes. En effet, beaucoup de portes nous sont ouvertes. Cela fait de cet établissement un organisme impliqué dans la réussite de ses apprentis. »

Postulez pour le métier qui vous plait

nos entreprises recrutent

Parmi les 25 métiers que propose le Campus, nos entreprises sont à la recherche d’apprentis pour la rentrée prochaine. Intégrez une formation professionnelle du CAP au BAC+3 et en apprenant le métier qui vous plait !

10 offres en Mécanique Auto-Moto-Cycles

17 offres en Métiers d’art et du cuir

86 offres en Beauté et bien-être

146 offres en Commerce

251 offres en Métiers de bouche

Qualiopi pour l’URMA de la Région Centre… et le Campus des Métiers !

Qu’est-ce que la Certification Qualiopi ?

Qualiopi est une certification qui sera obligatoire pour tous les organismes de formation qui font de l’apprentissage, de la formation continue, du bilan de compétences ou de la VAE, à compter du 1er janvier 2022Dans ce cadre, le Campus est fier d’avoir obtenu la certification Qualiopi  au même titre que les trois autres CFA et les 10 sites de formation continue de l’URMA de la Région Centre-Val de Loireaprès 5 jours et demi d’audit

Un véritable gage de qualité pour le Campus

Cette certification vise à vérifier la qualité des formations des établissements Français qui bénéficient de financements publics. En effet, comme nous le souligne Benjamin Déchelle, directeur du Campus « Qualiopi est obligatoire pour recevoir certains financements sans lesquels les formations de nos apprenants ne seraient pas pris en charge. Néanmoins, l’objectif premier de ce label qualité est bien de nous encourager à nous améliorer sur la façon dont nous dispensons nos formations mais aussi en termes d’organisation, de communication, de moyens mis à disposition des apprenants

Cette certification a un fort intérêt de pilotage pour le Campus : 32 indicateurs désormais conformes nous permettent d’attester de nos activités et d’avoir un suivi plus précis de tous les processus concernant nos apprentis et leurs employeurs.

Pour notre Directeur, ce label National est une révolution pour les CFA. «Je suis très fier parce que cela fait maintenant un an et demi que l’on travaille sur ce projet d’ampleur qui a mobilisé une participation collective aussi bien au Campus qu’à l’échelle Régionale.»

2021_CMACVL_visuel_certification_qualiopi_1000x1000_VF_BD

Plusieurs critères d’évaluation

L’information du public
Les formations proposées et leur adaptation aux différents apprenants
Les moyens techniques et pédagogiques alloués
La qualification des équipes et le développement de leurs compétences
L’investissement de l’école dans son environnement
La prise en compte de l’avis des parties prenantes

Et après ?

Charline Picherit, chargée de mission qualité qui a piloté le projet au Campus nous témoigne « Désormais, il va falloir entretenir le dispositif que l’on a mis en place et continuer de s’améliorer pour maintenir la qualité de nos formations. L’objectif est que l’on puisse réussir avec succès l’audit de surveillance dans 18 mois, puis l’audit de renouvellement dans 3 ans. »

Elle définit cette expérience comme un  défi de taille qui a été d’organiser un pilotage régional en harmonisant certaines pratiques des quatre CFA de la région. « Il va maintenant falloir faire une veille permanente sur les critères et exigences de France Compétences qui met à jour régulièrement le référentiel qualité » souligne-t-elle.

P1070234
Sans titre - 1_Plan de travail 1

Nouvelle formation BAC+2 : Conseiller après-vente Automobile !

Le titre à finalité professionnelle Réceptionnaire Après-Vente offre une nouvelle opportunité professionnelle aux apprentis qui souhaitent s’orienter vers de l’après-vente automobile. En effet, comme nous témoigne M. De Sousa, Responsable de l’Unité Mécanique « nous avons observé un besoin en recrutement important pour ce type de poste dans une vingtaine de structures de la région. De plus, les jeunes mécaniciens souhaitent de plus en plus s’orienter vers les métiers de la relation clientèle et de la vente dans des structures automobiles ou motocycles ».

Cette formation s’adresse idéalement aux titulaires d’un Baccalauréat Professionnel à dominance commercial ou automobile, ou aux titulaires d’un diplôme de niveau équivalent motivés par l’après-vente automobile. Au-delà des compétences, il faut avoir la fibre commerciale et une bonne aisance relationnelle afin de prétendre à préparer ce diplôme. Dans des centres automobiles ou concessions automobiles et motocycles, les futurs réceptionnaires après-vente devront aussi avoir le sens de l’écoute et un attrait particulier pour l’automobile.

CQP RAV

Une formation 100% professionnelle

Le Titre pro RAV se prépare en un an. L’alternant travaillera 3 semaines en entreprise et 1 semaine au Campus par mois. Mme Jouanneau, chargée de développement en Mécanique nous explique que c’est un rythme propice à l’immersion en entreprise « les alternants pourront s’approprier de manière efficace les spécificités des marques et leurs produits/services. »

M. De Sousa nous développe avec enthousiasme le contenu de la formation « les trois quarts de la formation s’axe sur la prise en charge et le suivi du dossier client depuis la prise de rendez-vous jusqu’à la restitution du véhicule. Cela comprend l’accueil, la prise en charge et la restitution du véhicule, l’administratif, la satisfaction du besoin client, la commercialisation de produits/services en réalisant de la vente additionnelle… ». Le reste de la formation s’articule sur la planification de l’intervention, c’est-à-dire quantifier le travail, la gestion des ressources humaines et matérielles, en assurer la répartition et le suivi pour faire un retour au client.

Les plus de l’enseignement au Campus : les formateurs sont d’anciens réceptionnaires et professionnels commerciaux et de possibles intervenants extérieurs du métier de réceptionnaire après-vente interviendront au cours de la formation.

Pour plus de renseignements :
Madame Jouanneau – Chargée de développement
02 47 78 47 00
cjouanneau@cma-cvl.fr

Actu’beauté, le magazine à adopter !

Dans le cadre des cours de travaux pratiques pluridisciplinaires, 19 conseillères esthéticiennes de la classe 2 BTS MECP ont créé entièrement un magazine de Novembre 2020 à Mars 2021. Le but étant de mettre en avant leur métier d’esthéticienne, les acteurs du secteur de l’esthétique et les formations qui sont préparées au sein du Campus. Ce magazine est destiné aux sections esthétiques du Campus, aux futures alternantes mais aussi aux employeurs du secteur.

Un projet pédagogique enrichissant

« Ce projet s’ancre dans les objectifs pédagogiques de notre formation. Nous avons toutes mis en œuvre des compétences requises dans le cadre de notre BTS, comme l’utilisation des outils informatiques, le travail en équipe, l’organisation. Nous avons aussi travaillé notre rédaction, découvert le milieu de la presse et géré un budget » nous soulignent nos alternantes. En effet, en tant que futures commerciales, animatrices ou responsables d’instituts/point de vente, la réalisation de ce magazine les a initié à la production de moyens de communication, à la mise en place de projets d’équipes, à la création de books…

Un accompagnement indispensable

Nos alternantes ont été encadrées par des professeurs du Centre de Documentation et de Ressources, d’informatique, des animateurs et par des professeurs du pôle Beauté et bien-être. Mise en page du magazine, mise en relation avec des professionnels de la beauté, de la Cosmetic Valley ou encore des imprimeurs : une aide précieuse pour les différentes démarches de ce projet.

Une expérience encourageante

Grâce à la création de ce magazine, nos alternantes se sont fait plaisir à transmettre leurs idées, partager leur métier à travers tout ce qu’elles ont appris durant ces deux années de BTS. Elles ont aussi pu s’enrichir de contacts avec des professionnels du secteur tels que Morgane Jegouic – ambassadrice Make up For Ever, Marine André – formatrice pour Nuxe Resultime, Cosmetic Valley

Certaines de nos alternantes se sont aussi découvert un attrait pour le journalisme et souhaitent s’orienter par la suite vers la presse spécialisée esthétique cosmétique. Une expérience encourageant pour leur avenir professionnel !

Le programme Erasmus+ au Campus

programme erasmus campus des metiers 37

Le Programme « Erasmus + jeunes diplômés » s’adresse aux appentis qui viennent d’obtenir leur diplôme au Campus des Métiers. Avec ce programme, nos diplômes disposent d’une préparation linguistique et culturelle intensive au Campus des Métiers en partenariat avec l’organisme Tours Langue, avant de partir à l’étranger. Pendant 6 mois, ils partent ensuite pratiquer leur métier en Angleterre ou en Irlande dans une entreprise : une expérience professionnelle et humaine unique. Ce programme donnera aux carrières jeunes diplômés, une dimension internationale avec le soutien logistique et financier du Conseil Régionale Centre-Val de Loire et de l’Union Européenne.

Nos diplômés témoignent

programme erasmus campus des métiers 37

Roxane, diplômée en BTM Cordonnerie 

 » J’ai toujours aimé le travail manuel. Je fabriquais des objets étant petite et je réparais des meubles étant plus grande. Après avoir passé mon CAP en Cordonnerie et travaillé dans plusieurs cordonneries, j’ai obtenu mon BTM en 2020.

Erasmus+ est pour moi le programme parfait pour commencer une carrière à l’international. Les 3 mois d’Anglais intensifs permettent d’avoir de solides bases pour partir à l’étranger sereinement. C’est une très belle opportunité pour sortir de sa zone de confort, découvrir de nouvelles personnes, et de quoi on est capable.

Je souhaite partir en Irlande car les paysages sont magnifiques et j’ai pour projet de découvrir le pays en faisant des randonnées. La population a pour réputation d’être très accueillante.

Grâce à Mme Boritch, j’ai trouvé mon entreprise à Dublin dans une cordonnerie artisanale. L’objectif étant que je puisse être indépendante dans le commerce ce qui est une chance de pouvoir avoir rapidement des responsabilités. »

erasmus+ campus des métiers 37

Juliette, diplômée en BP Esthétique

« J’ai toujours été intéressée par l’esthétique, ainsi que par l’art. Après avoir obtenu mon CAP Esthétique, j’ai passé mon BP en alternance.

J’aimerai pouvoir travailler à l’étranger à l’avenir donc le programme Erasmus+ est parfait pour moi. 6 mois d’immersion dans un salon à l’étranger est la meilleure manière d’apprendre de nouvelles techniques du métier d’esthéticienne.

Au départ je voulais partir en Suède car je voulais approfondir mes connaissances en massage et j’ai entendu dire que les Suédois étaient les rois de la relaxation et des soins du corps. Malheureusement à cause de la crise sanitaire, j’ai du me tourner vers l’Irlande.

La formation intensive en Anglais nous permet de réaliser notre CV et lettre de motivation en anglais et ainsi pouvoir candidater dans les meilleures conditions. Sophie Boritch m’a beaucoup soutenu, surtout lorsque j’ai du changer de destination, elle m’a donné des pistes d’entreprises pour l’Irlande. »

erasmus+ campus des metiers 37

Laurine, diplômée en BTM Tapisserie

« Après avoir passé mon CAP en Tapisserie dans une petite entreprise familiale, j’ai obtenu mon BTM Tapissier après deux ans d’alternance chez Pierre Frey, entreprise spécialisée dans les produits de luxe à la Française .

Pour continuer à évoluer dans mon métier, j’aimerai apprendre les techniques étrangères sur le terrain de façon à être en immersion totale. Cela me permettrait de développer mon ouverture d’esprit, de prendre de l’assurance personnelle et professionnelle. J’ai aussi toujours voulu avoir un niveau d’anglais correct afin de pouvoir viser le travail de luxe dans les années à venir.

Je vais pouvoir partir en Angleterre car mon entreprise actuelle a un showroom à Londres. Je ne m’occuperai pas de la production mais du relationnel, du démarchage, et de l’échantillonnage.

J’ai la chance de m’être formée dans l’un des rares établissements en France qui propose le programme Erasmus+ après un BTM Tapissier. »

Soutenons le projet vidéo de nos CAP Bouchers

Participation aux concours internationaux

Dans le cadre de leur chef d’œuvre (épreuve orale), nos apprentis en deuxième année de  CAP Boucher participent aux deux concours internationaux « Je filme ma formation » et « Je filme le métier qui me plait ». Ces concours bénéficient du haut patronage du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, du Ministère du Travail, et du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Avec le soutien de leurs formateurs de pratique, de Mathématiques et Sciences, et avec l’aide d’Olivier Pain pour la formation vidéo et Rudy Michau pour le montage, la vidéo qu’ils ont réalisé sur leur formation a été sélectionnée officiellement parmi 500 vidéos d’autres établissements.

L’objectif de ces vidéos est de faire découvrir au grand public le métier de boucher et ce qu’englobe la formation. Nos apprentis ont voulu casser les idées reçues sur ce métier et montrer comment un boucher travaille afin de redorer l’image de la boucherie.

Un projet qui s’inscrit pleinement dans le cursus pédagogique des apprentis

Sandrine Demois, formatrice en Mathématiques et Sciences nous explique que ce projet a permis à nos apprentis bouchers de développer une réelle cohésion de groupe. « Ils ont pu développer leur sens critique tout en travaillant leurs compétences en français en rédigeant les scénarios et en s’exprimant à l’oral » ajoute t-elle. Les compétences en Prévention Santé et Environnement ont aussi été travaillées sur l’hygiène et la sécurité au laboratoire.

Lors de la réalisation de leurs vidéos, nos apprenants ont aussi exploité leurs compétences en technologie grâce à l’explicitation d’un geste technique, et de commercialisation avec le montage d’une vitrine et la scène de vente. Sandrine Demois termine en nous témoignant que « ce projet leur a aussi permis de découvrir les différentes étapes du montage d’un film ».

projet vidéo boucher campus des métiers 37

Comment s’est déroulé le projet ?

Nos apprentis ont bénéficié d’environ six heures de préparation avant le tournage de leur vidéo.

Dans un premier temps, ils se sont inspirés des vidéos précédemment réalisées pour le concours « Je filme ma formation » afin de tirer profit de ce qui leur plaisait ou non.

Par la suite, nos apprentis ont fait preuve d’une grande organisation en se partageant les tâches : certains cherchaient un thème à la vidéo pendant que d’autres constituaient un storyboard (lieux de tournage, noms des acteurs, déroulé du film, jingle…).

L’intervention d’Olivier Pain a été très bénéfique pour former nos apprentis à la vidéo et aux techniques de prises de vues. Il les a d’ailleurs soutenu lors des deux journées de tournage, avec l’aide également de leurs formateurs pour l’organisation.

Enfin, nos apprentis ont reçu la visite de Rudy Michau avec qui ils ont échangé sur le travail de monteur vidéo.

projet vidéo boucher
projet vidéo boucher

Contribuez à leur victoire au concours !

Les vidéos « Je filme ma formation » et « Je filme le métier qui me plait » sont actuellement en sélection officielle. Afin d’aider nos CAP Bouchers à remporter un des trophées du concours, nous vous invitions à aller visionner leur travail !